Réseaux sociaux pro : les clés pour bien les cultiver

S’inscrire sur LinkedIn et autres Viadeo, c’est comme planter une graine : il faut le faire au bon moment (pendant vos études), puis cultiver son réseau pour voir son profil s’épanouir.

 inPartager Share on email

Une fois que vous êtes inscrit sur un réseau social professionnel, vous vous dites : « Mais je ne connais personne. » Détrompez-vous ! Et rassurez-vous : il s’agit de l’une des premières erreurs de jugement des étudiants et jeunes diplômés. Vous avez des parents ? Une famille ? Des amis ? Des maîtres de stage ? Une école ? Une formation ? Des professeurs ? Des intervenants ? Un club de foot ou de capoeira ?… Tout cela, c’est votre réseau. « Et la question des réseaux sociaux, c’est la question des réseaux avant tout », résume Emmanuel Delamarre, Corporate Relations Marketing Manager à l’EDHEC.

Arroser son réseau au plus tôt

Tous les spécialistes interrogés sont formels : il ne faut pas attendre de chercher un emploi ou un stage pour commencer à cultiver son réseau et à s’intéresser aux réseaux sociaux professionnels. Et pourtant, si 93 % des jeunes diplômés sont inscrits sur les réseaux sociaux professionnels, seuls 65 % des étudiants en première année y sont, selon une étude publiée en juin 2014 sur le recrutement 2.0 réalisée par Jobteaser et l’EDHEC auprès d’étudiants de grandes écoles et universités.

Or, la vocation de LinkedIn et Viadeo n’est pas celle des jobboards, dont la logique utilitaire est centrée sur la recherche d’un poste ou d’un stage « maintenant, tout de suite ». « Sur les réseaux sociaux, on s’engage le plus tôt possible et sur le long terme. C’est comme une plante verte, compare Franck La Pinta, responsable de la stratégie digitale et de la communication externe RH à la Société Générale, il faut commencer à l’arroser tôt, parce que ce n’est pas en tirant d’un coup sur la plante qu’elle va pousser plus vite. « 

Commencer par le terreau familial

Autant dire que la première étape sur un réseau social, c’est de reconstituer le sien : votre premier cercle. Vous pouvez vous demander si c’est vraiment une bonne idée d’inviter sur LinkedIn ou Viadéo votre oncle, comptable, ou votre tante, ébéniste, vivant à 1.000 km de chez vous, alors que vous n’avez aucune intention de suivre leurs traces pro… Ce serait pourtant une erreur de les blacklister d’emblée, car parmi leurs contacts (familles, amis, voisins, collègues, copains de promos…) figure peut être celui ou celle qui travaille dans l’entreprise de vos rêves.

Après la famille, les amis et les connaissances qui vous viennent spontanément en tête, pensez aussi à croiser votre carnet d’adresses e-mail avec la base des profils Viadéo et LinkedIn.

Avoir le réflexe réseau

N’oubliez pas que votre premier cercle va grandir avec vous. À condition que vous ayez le réflexe réseau, tout au long de vos études et même au-delà ! Vous échangez avec un intervenant en fin de table ronde ? Vous suivez les cours d’un intervenant extérieur à l’école ? Matérialisez cette rencontre en invitant la personne à faire partie de votre réseau. Et conservez ce réflexe tout au long de votre vie professionnelle. Au fond, votre réseau social professionnel, c’est, certes, un CV en ligne, mais c’est surtout un carnet d’adresses/porte-cartes de visites transportable partout et peu encombrant.

« Je n’ai dans mon réseau que des personnes que j’ai rencontrées, prévient Jean-Christophe Anna, directeur associé et cofondateur de Link Humans. En principe, cela ne se fait pas d’inviter quelqu’un qu’on ne connaît pas à rejoindre notre réseau. On rencontre et après seulement, la personne peut rejoindre notre réseau, puisqu’elle en fait vraiment partie. »

Source: www.letudiant.fr