Le social visuel web: quand l’image se monétise

L’image bouleverse le web social et devient le fond de commerce des acteurs du digital. Par Edouard de Pouzilhac, président de 5èmeGauche.

Pour ceux qui ont raté le train, rappelons tout d’abord l’une des grandes tendances désormais inscrite dans notre paysage digital : le « visual web », ou « tout image ». L’image est en effet au web ce que la phonétique est au langage : un code universel, simple, immédiat, émotionnel. A l’heure où le contenu est roi, et où « le temps de cerveau disponible » est amoindri, l’image est une magnifique clef d’entrée pour engager l’internaute dans un contenu, un discours, une histoire.

 

Le social visual web, c’est le prolongement naturel de cette tendance du « tout image » sur les réseaux sociaux. L’image est alors exploitée par les marques non seulement pour ses caractéristiques aspirationnelles, mais surtout pour son caractère conversationnel. Pour ne retenir qu’un chiffre, une étude menée pour Digital Trends démontre qu’un statut Facebook enrichi d’un album photo accroit l’engagement de l’internaute de 180%. Plus largement, l’image sociale permet aux marques d’interagir d’égal à égal avec ses consommateurs, d’intégrer leur rythme de vie et d’augmenter insidieusement leur présence à l’esprit : ne dit-on pas que 70% de ce que l’on retient  d’un individu est le non verbal ?

 

Loin d’être un effet feu de paille, il s’agit là d’une tendance de fond, amorcée par la banalisation des smartphones et confortée par le développement d’applications et de réseaux sociaux fondés sur l’image. Instagram, Pinterest, Fancy, Hipstamatic, EyeEm sont ainsi les fers de lance de cette multitude de nouveaux services qui s’offrent chaque jour à l’homo modernicus.

See on www.docnews.fr