Le SMO : technique de référencement non négligeable

Les différents outils pour tirer le meilleur parti de son référencement se multiplient constamment et les réseaux sociaux apparaissent de plus en plus comme une solution simple et peu coûteuse pour maximiser son référencement sur internet.

La SMO (Social Media Optimisation ou optimisation des médias sociaux) consiste à mettre en ligne des contenus optimisés pour le référencement sur différents médias sociaux. Il y a encore peu de temps, une entreprise n’avait qu’à se focaliser sur son SEO (référencement naturel sur les grands moteurs de recherche) pour avoir une bonne visibilité sur le net. Aujourd’hui, un profil d’entreprise sur un réseau social est parfois plus payant en termes de référencement que le site internet de l’entreprise ! La tendance serait-elle entrain de s’inverser ?

 

–> Le SMO prend de l’ampleur

L’importance du SMO ces dernières années n’est pas négligeable et de nombreuses campagnes de publicités virales, lancées sur le web l’ont prouvé. Il est néanmoins essentiel de bien différencier les deux approches. Le SMO est essentiellement basé sur la bonne volonté du client. Si ce dernier est conquis par l’opération commerciale de l’entreprise, il va spontanément « partager » ou « share », « liker » ou « retweeter » la campagne sur les différents réseaux sociaux.
De plus, les moteurs de recherche utilisent les réseaux sociaux, non pas comme proposant de simple liens vers une page web mais bien comme une source d’analyse et de détection. Le SMO est donc devenu un critère de pertinence a part entière.

 

–> Le SMO ne remplace pas le SEO

Pour autant, cette nouvelle notion ne remplace pas le SEO, elle la complète ! Si le SEO signifie optimiser son positionnement sur Google, SMO signifie optimiser sa visibilité sur les médias, et surtout, sur les réseaux sociaux. Il est vraiment important de dissocier SEO et SMO : être très visible sur les réseaux sociaux ne signifie pas forcément d’être bien référencé sur Google, et inversement. On peut donc dire que le SEO et le SMO se complètent mais ne se chevauchent pas.

Facebook et Twitter sont donc de bons routeurs de trafic mais restent de mauvais sites sources en termes de SEO direct car une majorité des contenus sont en accès restreint. Cependant, de plus en plus d’utilisateurs sont inscris sur ces réseaux sociaux et ont donc accès à ces plateformes sans passer par des moteurs de recherche traditionnels. Une (r)évolution est en marche ?

See on www.dynamique-mag.com