Bonheur et professionnalisme riment-il ?

Et si le bonheur était une composante du véritable professionnalisme ? Osé, illusoire, utopique, débile, chimérique, aberrant… bref : extraterrestre, me direz-vous ! Et pourtant, laquelle ou lequel d’entre nous a envie de travailler avec un – ou « une », pas de préférence ;-) – malheureux introspectif, un dépressif chronique, un négatif ronchon, un triste communicatif, un critique qui n’en finit pas de comparer, un fâcheux poisseux, un cynique paranoïaque, un pénible à la minute, un qui-que-dès-qu’il-peut vous pourrit chacune de vos journées de travail ?

See on www.rhinfo.com